Le conquérant à l’escrime : Attaquant hors pair ou barbare sans cervelle ?

Le conquérant à l’escrime : Attaquant hors pair ou barbare sans cervelle ?

Le conquérant, qu’est-ce donc cette chose ?

Aujourd’hui, après le blindeur nous voulons vous présenter le profil de jeu tactique le plus persévérant à l’épée : le conquérant ! Contrairement à la magnificence du blindeur (je vous laisse deviner dans quel profil tactique se situe l’auteur de cet article), le conquérant à l’escrime utilise n’importe quel prétexte pour foncer tête baissée afin de toucher son adversaire de son épée cramoisie. Et le plus amusant est que souvent, il se fait avoir par le blindeur d’une petite touche sur le haut de son masque.

Au CSAG Metz Section Escrime, nos principaux conquérants du club : Nicolas Ier et Jean-Sébastien peuvent en témoigner : c’est horripilant pour eux et amusant pour nous 😀

Quelle est la stratégie du conquérant à l’escrime ?

Vous l’aurez compris, à l’escrime, le conquérant est celui qui ne recherche qu’une chose : avancer, avancer, avancer … pour ATTAQUER quoi qu’il arrive ! Peut importe qu’il touche ou non. Souvent, sa rage de vaincre, digne d’un “berserker” impressionne ses adversaires.

Son mantra, rendu célèbre par un mystérieux barbare : « Écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi » rythme son quotidien.

Même si j’ai légèrement grossi la tactique des conquérants, si ces derniers arrivent avec leur poignée cross à prendre le fer du blindeur (qui souvent a une poignée droite), le conquérant gagne dans 95 % des cas. Il n’y a rien de mieux pour lui ! Souvent, le conquérant aime devenir presseur pour déstabiliser son adversaire et après une feinte ré-attaquer sur la préparation de son adversaire. Le principal à retenir et qu’un conquérant dans l’âme ne pourra jamais être un blindeur à quelque moment que ce soit. S’il le fait, il sera trop frustré et fera des erreurs au plus grand plaisir de ses adversaires. Aux autres d’en profiter ! 😉

Les excuses du conquérant …

De manière générale, lorsqu’un conquérant rate une attaque, plusieurs excuses sont à attendre : «  tu n’as fais que de reculer et tendre le bras ! » ; « c’est pas vrai ! Si tu n’avais pas 10 cm en plus avec ta poignée droite je t’aurais touché ! »,« c’est pas juste ! Je t’ai pris le fer et sans faire exprès tu m’as touché avec ta pointe ! ».

Et la meilleure remarque du mauvais joueur est cette expression « à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ». Celle-là je la réserve tout particulièrement à l’un de nos membres qui se reconnaîtra 😛 (sans rancune hein ? ^^).

Voilà pour le conquérant. J’espère que cet article vous aura plu. Une petite photo du conquérant en prime 😉

Conquérant-Escrime
Le conquérant allant sur sa cible

Plus tard, nous écrirons d’autres articles pour vous présenter les derniers profils de jeu tactiques de l’épée. Ces derniers sont le presseur et le contreur. A chaque fois nous vous fournirons en même temps une petite photo de nos adhérents pour illustrer nos propos. Et viendront par la suite d’autres articles sur la section escrime du CSAG.

En attendant, n’hésitez pas à partager cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *