La section Iaido & Kenjutsu

Les activités

contact et enseignant

La pratique du Iaido : PRECISION – EFFICACITE – BEAUTE

Cet art regroupe un ensemble de techniques d’escrime au sabre long Japonais (Katana) qui consistent à dégainer puis à couper l’adversaire, dans le même mouvement continu.

La pratique du Kenjutsu :

Le terme Ken signifie le “Sabre” et Jutsu “Technique” en japonais. Il s’agit donc de techniques de sabre, c’est à dire d’escrime japonaise. C’est un art martial ancien (Bujutsu) qui se concentre sur la maîtrise des sabres katana et wakisashi. Dans la culture japonaise, le katana était considéré comme l’âme du samouraï.

Tania MESSANCY

Responsable de la section

 Philippe THEIS

Enseignant

Ces activités sont proposées par la section Aïkido

informations

Les Bushi (guerrier japonais aussi appelés Samouraï) avaient remarqué que lors d’attaques imprévus, c’est la rapidité avec laquelle on dégainait le sabre et on enchaînait une contre-attaque, qui permettait d’acquérir un avantage fondamental dans le combat.

C’est de cette observation qu’est né le iaïdo. Cet art regroupe un ensemble de techniques d’escrime au sabre long Japonais (Katana) qui consistent à dégainer puis à couper l’adversaire, dans le même mouvement continu.

Pour débuter dans la pratique du Iaïdo, on utilise généralement un Bokken (sabre de bois) qui sera très vite remplacé par un iaïto (sabre d’entrainement) qui à le même aspect (taille et masse) qu’un katana mais qui ne coupe pas.

La précision, à travers la perfection du Katana, fruit d’un travail de plusieurs siècles pour parvenir enfin à la forme parfaite. La précision encore à travers le travail sans cesse renouvelé du pratiquant qui tend tel un peintre vers un objectif inaccessible : le geste parfait.

L’efficacité, dans la transformation qu’il opère sur le pratiquant, assidu, alchimie subtile de l’effort et de la pratique, qui le régénère et l’enrichit.

Tel l’incessant polissage du galet par la mer, la répétition du geste s’attache à supprimer l’inutile, l’aspérité, le défaut.

Travailler le Iaïdo, c’est rechercher le zéro défaut, la qualité totale. La beauté surgit d’elle-même de cette inlassable quête du mieux.

La pratique du Kenjutsu :

Le travail des armes, est un moyen pédagogique utilisé pour faciliter la compréhension des techniques à main nue de l’Aïkido. Parallèlement à l’aïkiken, il existe également une ancienne école de kenjutsu d’avantage pratiquée que d’autres écoles au sein de la Fédération Française d’Aïkido, Aïkibudo et Associées : le kashima no tachi.

Le terme Ken signifie le “Sabre” et Jutsu “Technique” en japonais. Il s’agit donc de techniques de sabre, c’est à dire d’escrime japonaise. C’est un art martial ancien (Bujutsu) qui se concentre sur la maîtrise des sabres katana et wakisashi. Dans la culture japonaise, le katana était considéré comme l’âme du samouraï.

 Le Kenjutsu a également une importance fondamentale dans la genèse de l’Aïkido où il est pratiqué par les aïkidokas sous la dénomination Aïkiken. Notons que le Kenjutsu se pratique sans protections contrairement au Kendo. La notion de vigilance est donc omniprésente dans cette pratique. On utilise le boken (littéralement sabre de bois) qui est une réplique en bois du katana (sabre japonais à lame courbe à un seul tranchant). L’utilisation de ce dernier rend l’entrainement beaucoup moins dangereux qu’avec un katana.

inscription

Veuillez prendre contact avec un des responsables de la section ou envoyer un mail à aikido@csagmetz57.fr

Documents nécessaire à l’inscription :

  • Certificat médical (de – de 3 mois)
  • 1 photo d’identité
  • Dossier d’inscription

Nos entrainements